Autour de la maroquinerie

Le cuir, kézako ?

Avant d’entrer dans le vif du sujet des techniques, montages, entretien, commençons par le plus important :

Savez-vous ce qu’est le cuir ?

Le cuir étant une matière avec beaucoup de technicité, plusieurs articles y seront consacrés !

Pour ce premier article, commençons par une petite définition du terme “cuir” :

le cuir est la peau d’un animal qui a été tannée et préparée.


Les différentes méthodes de tannage

C’est le processus du tannage qui va rendre la peau de l’animal souple et imputrescible, grâce à l’emploi de tanins.
Le tannage est un long processus, avec de nombreuses étapes, qui vont donner naissance à différentes méthodes de tannage. Je vous donne les trois principales méthodes utilisées en maroquinerie.

Tannage chrome
Il est également connu sous le nom de tannage minéral
On utilise des tanins minéraux pour ce tannage : sels de zirconium, de fer et de chrome

Tannage végétal
Le tannage le plus ancien, pour lequel on utilise des végétaux (écorces d’arbre) plantes, racines…
Aucun produit chimique n’est utilisé dans ce tannage

Tannage mixte ou combiné
Utilisation de deux types de tannage pour combiner les qualités complémentaires des tanins

Le tannage est une technique connue depuis des siècles pour rendre la peau d’animal imputrescible et utilisable durablement. Les premières traces d’utilisation ont été retrouvées chez l’homme de Néandertal, c’est-à-dire, il y a environ 50 000 ans. Depuis, de nouvelles techniques ont été découvertes et améliorées. Mais nous pouvons en conclure que le tannage est un art ancestral !

Le Conseil national du cuir (l’organisation interprofessionnelle de producteurs et utilisateurs de cuir et par extension, de tous ceux qui contribuent à la production, à l’utilisation ou à la distribution du cuir), a consacré un dossier sur la fabrication du cuir.
Si les étapes du tannage vous intéressent, je vous conseille de le lire, il est très instructif.

Parmi les trois méthodes de tannage dont on vient de parler, le tannage végétal étant celui qui respecte au mieux l’environnement, je le privilégie dans le choix des cuirs avec lesquels je travaille.

Dans le prochain article, qui paraîtra mardi, on abordera les différents types de cuir. Lesquels connaissez-vous déjà ? 

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *